Bitcoin : La crypto-monnaie arrive en Afrique

By news

2017 est l’année des crypto-monnaies en Afrique, mais pas seulement, pour le monde entier aussi. Depuis 4 ans, Bitcoin est la monnaie virtuelle la plus répandue même avec ses hauts et ses bas. Mais c’est à partir de l’année dernière que sa valeur a commencée à grimper avec un cours de 968,23 dollars. Selon les spécialistes, sa croissance se concentrera aux États-Unis, en Europe, en Asie-Pacifique et en Inde, mais également en Afrique.

 

Le bitcoin et l’Afrique

En Afrique, l’utilisation et la popularité des crypto-monnaies augmenteraient dans les années à venir. La raison à cela est qu’en plus de l’attractivité de cette nouvelle solution, l’immensité des flux d’argent circulant dans le pays encouragera sa croissance une fois que la confiance des clients est établie pour baisser le coût et pour améliorer la sécurité des transactions. Aussi, la rareté des devises que connaissent les grandes puissances économiques continentales a déjà commencé à faire du Bitcoin la meilleure valeur refuge, une tendance qui n’a pas échappé aux institutions bancaires africaines qui commencent de plus en plus à adopter le système blockchain.

 

Quand les banques africaines s’intéressent à la technologie blockchain

En Afrique, Absa Bank s’est allié au consortium de R3CEV, une firme spécialisée dans la technologie blockchain. Aussi, la Banque sud-africaine de Réserve et l’Association des paiements de l’Afrique du Sud ont fait circuler un contrat intelligent sur un réseau privé basé sur le blockchain d’Ethereum. En Afrique Australe, l’Ouganda semblerait devenir d’ici peu la première nation à adopter une réglementation sur mesure pour l’utilisation du Bitcoin dans les transactions monétaires. L’Afrique du Sud va accueillir le 1er au 3 mars prochain à Johannesburg à la Blockchain Africa Conference 2017. Notons également que l’Afrique de l’Ouest va lancer l’e-CFA, la version numérique du franc CFA qui est basée sur la technologie blockchain. C’est un billet au format numérique émis par la Banque centrale des États de l’Afrique de l’ouest qui fonctionne comme le billet de banque normale. Ce n’est donc plus qu’une question de temps pour que le bitcoin dépose son empreinte en Afrique.

Autre news Bitcoin


Laisser un commentaire