Le gouvernement chinois et l’effondrement du Bitcoin

By news

La banque centrale chinoise a lancé des investigations contre les plus grandes plateformes d’échange de Bitcoin dans le pays, et résultat, ça a fait chuter cette monnaie virtuelle. La baisse est de 17 % alors qu’au début du mois de janvier, le Bitcoin a atteint les 1093 euros.

 

Les contrôles chinois et ses impacts sur le Bitcoin

Les municipalités de Pékin et Shanghai et des unités de la banque chinoise ou PBOC ont déjà envoyé des équipes d’inspection dans les bureaux de plateforme de transaction de Bitcoin. Le but est de vérifier le respect des règles sur les échanges de devise, le blanchiment d’argent et les risques financiers. Cet acte a fait affoler les détenteurs de cette devise numérique. Or, en Chine, l’engouement pour le Bitcoin explose, près de 98 % des échanges mondiaux se passent sur les plateformes chinoises, dont Huobi, Okcoin et BTC China. De ce fait, la crypto-monnaie a perdu de la valeur : 17 %, ce qui fait qu’il ne coûte plus que dans les 752 dollars, très loin du pic constaté au début du mois de janvier.

 

Les raisons de ces contrôles

Pour la Chine, ce contrôle est effectué pour reprendre la main sur les sorties massives d’argent qui échappent totalement à la Banque centrale. Vu également que le yuan ne cesse de perdre de la valeur depuis bientôt 2 ans, elle tente de ralentir la sortie des capitaux. En 2016, la monnaie locale a chuté de 6,5 % par rapport au dollar américain alors que le bitcoin gagnait 145 %. Aussi, la Banque centrale chinoise veut protéger la population d’éventuelles arnaques, car au Japon, des milliers de personnes ont perdu de grosses sommes d’argent investi en Bitcoin après la faillite d’une plateforme. Récemment aussi à Hong Kong, une plateforme a dû arrêter les cotations suite à une faille dans la sécurité qui a fait perdre près de 65 millions de dollars.

 

 

Autre news Bitcoin


Laisser un commentaire