Amagi Metals décide d’abandonner l’USD pour Bitcoin avant 2017 .

By news

Amagi Metals est un négociant américain de métaux précieux sur le marché international par l’intermédiaire du e-commerce.

L’annonce surprise d’Amagi Metals.

Ce 21 Août, Amagi Metals , dans une annonce surprise, a révélé sa volonté de négocier exclusivement avec des cryptomonnaies  comme Bitcoin . Depuis 2012, l’entreprise a pris une position forte pour le soutien de Bitcoin et a promu son utilisation bien au-delà de son acceptation sur son site web.  Le plan de développement,  jamais vu auparavant ,sera mis en oeuvre d’ici fin 2016. Quand Amagi Metals a commencé à accepter Bitcoin , le pourcentage des ventes exécutées en cryptomonnaies est passé de 0 % à plus de 40 %. Amagi Metals offre aux clients la capacité de convertir leur argent en cryptomonnaies sur son site web, au taux de change en vigueur.

Pourquoi exclusivement Bitcoin ?

Depuis 2010, Stephen Macaskil, le PDG d’ Amagi Metals pense que Bitcoin est une monnaie saine. Depuis le découplage officiel de l’USD et de l’or, en 1971, l’USD  perdu 97 % de sa valeur comparée à l’or. Amagi Metals et beaucoup d’autres partisans des cryptomonnaies, pensent que cette tendance ne s’arrêtera pas tant que la création de monnaies centralisées sera trop importante.

Amagi Metals a expliqué sur son site web : ” Nous voulons être un leader dans le mouvement d’adoption de l’argent sain. Avec  l’adoption des monnaies virtuelles et leur progression quotidienne, leur viabilité est pratiquement assurée . L’histoire montre que la monnaie papier, basée sur aucune valeur sûre, échouera en fin de compte.  C’est seulement une question de temps jusqu’à ce que plus personne n’accepte d’SD. En négociant exclusivement en cryptomonnaies , nous serons prêts quand le moment viendra.”

Dans les deux ans qui viennent, Amagi Metals  a quelques points de détails à régler, notamment , le choix de la plate-forme d’échanges de Bitcoins et le choix de la valeur, comme l’or par exemple , pour protéger les profits.


Laisser un commentaire