Le bitcoin fait son entrée à l’hôpital !

By news

Alors que des dizaines de plateformes de change tentent de convaincre les plus grandes enseignes de proposer à leurs clients la possibilité de payer leurs achats en bitcoins, un hôpital Polonais a décidé de proposer à ses patients de payer leurs consultations en bitcoins !

Un hôpital Polonais accepte le paiement des actes en bitcoins

De la simple consultation à l’acte chirurgical lourd, cet hôpital privé de Varsovie tend à accepter la crypto-monnaie. Cet établissement est le premier au monde a permettre une telle innovation. Si ce pari est réussi dans cet hôpital, plusieurs autres du groupe Medicover devraient également pouvoir proposer à leurs clients de payer leurs frais médicaux en monnaie virtuelle.

Ce groupe accueille presque 10 000 malades étrangers chaque année de 20 pays différents. Selon l’urgence médicale, le patient peut rencontrer des difficultés et ne pas pouvoir payer aisément ses soins. La facilité de transfert du bitcoin pourrait être la solution au problème de change.

Une facilité de paiement pour les malades étrangers

Cet hôpital Polonais indique dans une interview au Coindesk, que tous les tarifs de chaque intervention sont indiqués et consultables. Aucune spéculation n’est faite, ni en fonction de l’acte, ni de l’urgence, ni de l’origine du patient. L’hôpital n’y trouve aucun réel intérêt financier, et c’est objectivement l’intérêt du patient qui est privilégié.

Des possibilités d’extension à d’autres pays que la Pologne

Le groupe Medicover gère plusieurs établissement hospitaliers. Ainsi, si le bitcoin fonctionne en Pologne, il pourra aisément dépasser les frontières de ce pays et s’étendre aux pays de l’Europe de l’Est. Une bonne nouvelle pour les voyageurs qui peuvent parfois être inquiétés des difficultés de prises en charges financières des actes médicaux.

Alors que le bitcoin est bien souvent mis à l’index et sa volatilité, critiquée. Peut-être qu’au-delà de ces qualités qui portent à controverses, d’autres qualités pourront voir le jour et permettre son développement.


Laisser un commentaire