Bitcoin, plus gourmand en énergie que 620 000 ménages suisses

By news

energieLe constat est bien réel, car selon l’équipe du Professeur Burkhard Stiller de l’Université de Zurich, la monnaie électronique bitcoin est un gros mangeur de ressources informatiques, et donc d’énergie, même s’il ne reste que virtuel.

 

Pourquoi bitcoin mobilise tant en électricité ?

D’après les évaluations des scientifiques-chercheurs zurichois sur le bitcoin pour l’année 2015, tout le minage qui traite et valide les transactions du réseau a employé 370 mégawatts. Ces 370 MW utilisé dans le bitcoin équivaut à la consommation en électricité de près de 620 000 foyers suisses ou la production sur une année de la centrale nucléaire de Mühleberg. Cette utilisation excessive d’énergie est due à la complexité de calcul produit par les transactions croissantes et la demande en grand nombre de bitcoins. Ainsi, les mineurs doivent s’équiper de machines spécialisées dotées de grosses capacités pour effectuer rapidement les algorithmes complexes. Le coût est donc bien réel : émettre de nouveaux « coins » engendre beaucoup d’énergie.

 

Bitcoin serait-il une menace pour la planète ?

Si les institutions financières considèrent le bitcoin comme secteur d’avenir, d’autres le voient comme un danger pour la planète. D’autres chercheurs se sont penchés sur l’impact du bitcoin sur l’environnement, et les prévisions ont démontré que la monnaie virtuelle pourrait consommer autant d’énergie que le Danemark d’ici 2020. Le bitcoin évolue à une vitesse grand V et consomme beaucoup trop d’énergie : 370 MW en 2015, et peut-être bien 15000 MW d’ici 3 ou 4 ans. La solution pour que ça n’arrive pas, c’est que le réseau fasse une refonte de son architecture pour freiner ses besoins en énergie. Mais pour les équipes de l’Université de Zurich, une telle projection peut induire en erreur du fait que beaucoup de choses peuvent changer d’ici 2020 comme la valeur du bitcoin, le développement de nouvelles technologies et autres.


Laisser un commentaire