L’Equateur interdit Bitcoin en faveur de sa propre monnaie virtuelle nationale.

By news

Selon PanamPost , ce 23 Juillet, le gouvernement d’Equateur a interdit Bitcoin, et toute autre cryptomonnaie. C’est à l’intérieur d’une réforme des lois monétaires et financières du pays que le projet de loi a été approuvé.

Interdiction de Bitcoin. Le projet de loi annonce la création d’une monnaie numérique équatorienne d’Etat, soutenue par les actifs de la Banque Centrale et qui permettra au gouvernement de faire des paiements en monnaie numérique. Cette nouvelle cryptomonnaie fonctionnera à côté de la monnaie officielle du pays , bien que les plans de mise en oeuvre exacts ne soient pas encore divulgués. Dans une déclaration, l”Assemblée Nationale équatorienne  a indiqué: ” L’argent numérique stimulera l’économie, il sera possible d’attirer plus de citoyens équatoriens… La monnaie numérique sera soutenue par les actifs de la Banque Centrale de l’Equateur.” Comme expliqué dans l’article 99 du projet de loi, le Comité Régulateur Monétaire et Financier du gouvernement sera responsable du règlement de la monnaie numérique tandis que la Banque Centrale de l’Equateur sera chargée de sa mise en oeuvre et de son développement.

Interdiction des autres cryptomonnaies. Une autre partie du projet de loi ( article 96) consiste en l’interdiction ” de l’émission, la production, l’initiation, la falsification, ou tout autre type de simulation de cryptomonnaies et leur circulation par n’importe quel moyen ou procédé de représentation.” Ainsi, l’utilisation et la circulation de n’importe quelle monnaie virtuelle non autorisée par le gouvernement est hors la loi.

La communauté Bitcoin se prononce. La communauté Bitcoin d’Equateur a envoyé une lettre ouverte à l’Assemblée Nationale dans laquelle elle exprime ses préoccupations concernant la législation sur le respect de la vie privée des Equatoriens, ainsi que les interdictions équatoriennes d’utiliser d’autres cryptomonnaies. De plus , la communauté Bitcoin équatorienne a demandé l’inclusion d’une clause qui définit la frontière entre les données personnelles , d’une part et les données se rapportant au système de transaction des cryptomonnaies géré par l’Etat d’autre part.


Laisser un commentaire