VOIP Bitcoin : le site dtmf.io propose des lignes téléphoniques en bitcoins

By news

dtmfDésormais, il est possible pour les internautes de passer des appels anonymes qui protègent leur confidentialité. Le principe est de payer en bitcoins un numéro loué pendant une heure, et c’est accessible sur une interface en voix sur IP. Ce service d’appels téléphoniques incognito s’appelle « DTMF ».

 

Le service d’appel anonyme avec des paiements simplifiés en bitcoins

Le site DTMF.io loue pendant une heure un numéro de téléphone décerné de façon aléatoire, sans besoin d’adhésion préliminaire. Ce service d’appels téléphoniques incognito va grandement ravir les internautes à la recherche de discrétion et d’anonymat. Le plus surprenant, c’est que le paiement se fait par monnaie virtuelle, notamment avec des bitcoins. Ce qui est plus simple, plus sûr et moins onéreux, car il n’est plus nécessaire de passer par des frais supplémentaires des intermédiaires. Après réception du règlement en bitcoins, la plateforme de DTMF utilise la technologie de télécommunications de VoIP sur son navigateur intégré de WebRTC. Ce standard offre l’avantage de démultiplier les cas d’usage en communication téléphonique.

 

Service de communication et de messagerie anonymes et difficiles à tracer

L’opérateur DTMF assure au maximum la confidentialité des appels passés par les utilisateurs. En effet, il peut à la fois allouer deux numéros, et ensuite, initier une communication en mode-conférence. À part la connaissance de l’existence d’une discussion téléphonique entre les deux numéros, il est impossible d’entrer dans les détails de vérification des appels reçus ou émis. D’autant plus que toutes les 24 heures, l’opérateur passe au balayage de toutes les informations en supprimant les enregistrements afin d’éviter les bugs informatiques. Il en est de même pour les messages à envoyer ou à recevoir. Avec le réseau Tor, les utilisateurs restent anonymes et intraçables lorsqu’ils échangent des SMS. L’anonymat du service sur Tor permet de garantir le masquage de l’adresse IP, donc les coordonnées géographiques de toutes les bases de données l’utilisant.


Laisser un commentaire