Zoug : en pleine expansion grâce au Bitcoin

By news

imageLe phénomène ne cesse d’augmenter. Après les centres commerciaux, les hôtels ou les restaurants, c’est au tour de Zoug, une petite ville suisse, qui accepte les paiements en monnaie virtuelle, plus précisément en Bitcoin. Jamais auparavant les autorités publiques n’avaient consenti à régler en bitcoins les attestations de résidence, les duplicatas et autres services administratifs. Est-ce déjà le début de la régulation de la devise numérique comme nouvelle monnaie de transaction ?

 

Une grande première dans le monde

Zoug est la première commune au monde à autoriser ses citoyens à régler les services administratifs en monnaies cryptées. Désormais, il est donc inutile de passer par le système bancaire classique qui exige à chaque fois des frais supplémentaires. Aussi l’avantage avec les bitcoins, c’est l’imposition fiscale, car ils permettent la création de monnaie confidentielle et décentralisée, sans que le gouvernement mette la main dessus.

 

De plus en plus d’entreprises choisissent de s’implanter à Zoug

Si Zoug a obtenu le surnom de « Crypto Valley », cette ville de la Suisse centrale le doit à aux sociétés pionnières de la transaction virtuelle. Comptées par dizaine, de l’Ethereum à Xapo, en passant par ProtonMail ou encore Bitcoin Suisse, ces firmes s’implantent dans la région en raison de la souplesse de la législation helvétique. Depuis la médiatisation de l’acceptation des bitcoins au guichet communal, d’autres nouvelles entreprises ne cessent de confirmer leur installation dans la ville.

 

Zoug se bat pour devenir le centre financier du futur

Une chose est sûre : la crypto-finance a déjà un brillant avenir à Zoug. Ce n’est d’ailleurs pas le maire de la ville, Dolfi Müller, qui dira le contraire. Un programme de développement est en route, dit-il, pour réformer l’économie locale d’ici 2035. En attendant, la commune est encore à tous ses débuts dans la crypto-finance avec le logiciel Blockchain qui assure les transactions en bitcoins.


Laisser un commentaire